Recherche avancée
En réponse à :

Une authentique cheville écologique

Publié le mardi 6 février 2007
(le texte de l'article se trouve sous le formulaire)

modération à priori

Ce forum est modéré à priori : votre contribution n'apparaîtra qu'après avoir été validée par un administrateur du site.

Un message, un commentaire ?

(Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.)

Lien hypertexte (optionnel)

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d'informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Qui êtes-vous ? (optionnel)


ci-dessous le texte de l'article
Une authentique cheville écologique
Publié le 6 février 2007  (Mise à jour le 6 mars 2012)

Les maçons d’Inventerre Scop ont découvert dans un mur d’une vieille ferme tarnaise en réfection, une cheville écologique dont le brevet reste à déposer, mais dont les caractères de simplicité, de proximité, et de renouvelabilité sont inégalés à ce jour, et ne sont pas près d’être atteintes par un "produit".

Afin que les adhérents d’Areso en profitent pour leur édification personnelle et pour leur chantier, afin peut-être aussi que des emplois naissent à distribuer ou vendre ces chevilles de fixation issues du terroir, voici une image encadrée de l’objet tel que nous l’avons trouvé lundi 30 janvier 2006.

JPEG - 1.4 Mo

Cette cheville doit rendre tous les écoconstructeurs-trices modestes : s’il reste beaucoup de choses à découvrir, c’est parce que le temps et notre arrogante civilisation industrielle les ont recouvertes. Parce que sinon, tout a été inventé.

Alain Marcom, pour Inventerre, février 2006


calle
calle